Le blog de ThinkInnovation

PME : Petit Mais Efficace (Traduction)

Je suis récemment tombé sur un billet dans lequel Corbett Barr présente les avantages des petites structures. L’équipe trouve qu’il mérite d’être plus largement diffusé, voici donc une traduction de ce texte passionnant.

Un billet publié le 12 novembre 2013 par Goulven Champenois.

Corbett Barr est le cofondateur de Fizzle, une plateforme d’apprentissage en ligne pour les entreprises. Début octobre, il a publié une ode à la petitesse, félicitant l’entrepreneuriat qui a choisi de rester réaliste, soigneux et engagé. L’article a ensuite été remanié et publié sous le titre Celebrate small

Nous partageons profondément la vision de Corbett Barr, et nous espérons que vous apprécierez également cette lecture.

PME = Petit Mais Efficace

Il y a tellement de bonnes raisons à être une petite entreprise.

Être une petite entreprise, c’est être capable de fournir une relation personnelle, faite de détails et de résultats mûrement calculés.

Être une petite entreprise, c’est pouvoir connaître personnellement chacun de ses clients. C’est prêter attention aux détails qui comptent, comme passer un coup de téléphone à un client, ou prendre une heure pour réfléchir à comment l’aider encore mieux.

Être une petite entreprise, c’est s’assurer que chaque email, chaque vidéo, chaque billet de blog et chaque message sur Twitter est écrit avec soin.

Être une petite équipe, c’est être sûr que tout le monde voit les choses de la même manière, et pour le savoir, il suffit d’en parler.

C’est être capable de changer rapidement de stratégie, parce que ça semble subitement évident, ou parce qu’il y a une opportunité à saisir.

C’est pouvoir se permettre de faire attention.

Être une petite entreprise, c’est pouvoir changer la vie des gens.

Quand on grandit, plus rien n’est pareil.

Une fois qu’une entreprise a grossi, elle ne peut plus se permettre de connaître personnellement tous ses clients, et parfois même ses salariés.

Elle perd le contact entre le besoin naïf, honnête des clients et les impératifs de rentabilité pure ou les exigences des actionnaires.

Il n’est plus possible de prêter attention aux détails qui comptent parce qu’ils soudaient les relations et la confiance, et plaisaient tant à vos interlocuteurs.

Il n’y a plus de temps pour ça. Tout est noyé dans la masse.

Pire encore : une fois qu’on a grandi, on ne peut plus revenir en arrière.

Grandir est un aller sans retour.

Mais rester petit est une aventure, aussi. C’est juste une aventure beaucoup plus discrète.

Rester petit demande des efforts. Il faut arrêter ses choix, et chercher la meilleure manière de s’attaquer aux problèmes plutôt que de tenter de les résoudre en y balançant de l’argent ou des moyens humains. Il faut valoriser la qualité au détriment de la quantité.

Rester petit, c’est génial.

Être grand, ça peut être bien, mais les grands vampirisent toute l’attention.
Les grosses entreprises contribuent à dévaloriser, sans raison, les petites qui font du bon boulot. Les introductions en bourse squattent la Une des journaux pendant des mois. N’importe quelle levée de fond, et c’est l’affaire du moment.

On parle beaucoup des gros, car c’est facile à comprendre. Il y a toujours une entreprise pour avoir le plus gros chiffre d’affaire, la marque la plus reconnue, le plus grand nombre d’employés, la croissance la plus rapide.

Il est facile de parler des grosses entreprises ("As-tu vu les résultats trimestriels de GrosseEntreprise SARL ? Wow."), mais la qualité et la taille ne vont pas forcément de pair. Et la taille ne compte pas toujours.

Il est aussi difficile de distinguer entre profitable et profiteur. Quelques personnes s’enrichissent à l’ouverture du capital : les investisseurs, les fondateurs. Mais pour les employés et les utilisateurs, c’est une autre histoire.

Il n’est pas si facile d’expliquer l’intérêt d’être petit. En l’absence de gros chiffres à comparer, il faut se concentrer sur les détails. Il faut lire plus loin que les gros titres, et s’appuyer sur son expérience.

Les détails comptent sur les petits objets. Ce sont eux qui amènent les gens qui comptent à apprécier les petites choses.

C’est bien d’être petit.

Il est difficile de rester bien en grandissant, quand bien même on l’était au départ.

Honorons les petites entreprises.

Honorons les entreprises, les idées et les projets qui choisissent de ne pas grandir.

Honorons les entrepreneurs qui mesurent combien il est difficile de rester petit mais décident de le faire quand même.

Honorons les petites entreprises profitables dans un océan de gâchis à grande échelle.

Rester petit est un art. Les contraintes sont la voie de l’excellence.

Néanmoins, pas besoin de décrier les gros pour louer les petits. Ils sont comme ils sont. Il y aura toujours un plus gros, et ils sont parfois les plus adaptés. Car certaines choses ont vocation à être grandes, à changer le cours de l’Histoire ou améliorer l’existence de tout un chacun.

Ce n’est pas la taille, l’ennemi. C’est la myriade de superstitions qui l’entourent, l’attraction qu’elle exerce, la croyance erronée que si ce que je fais n’est pas grand, ce n’est pas bien, je ne suis pas performant. Voilà l’ennemi.

Les petites entreprises ne sont pas respectées comme elles le mériteraient. Il est temps de renverser la vapeur.

Appréciez les petites choses que vous construisez. Reconnaissez leur importance, félicitez-vous, et soyez conscients des détails et des moments privilégiés avec vos clients qu’aucune grosse entreprise ne peut avoir.

Remerciez les entrepreneurs, les sociétés, les projets et les organisations autour de vous qui vous font la vie plus douce car ils s’attachent avec attention aux gens et aux détails plus qu’à leur croissance et à leur capitalisation en bourse.

Les petits comptent.

Reconnaissons le mérite des petites entreprises.

D’après l’article de Corbett Barr, "Celebrate Small", publié initialement en anglais sur ThinkTraffic.net et sur medium.com le 8 octobre 2013. Traduit avec l’autorisation de l’auteur.

Illustration par Marie-Cécile Paccard, inspiré d’un hand lettering de Jessica Hische

Ce billet est classé dans .

Partager sur Twitter

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous êtes sur le blog de ThinkInnovation

Nous créons des solutions qui satisfont nos clients et partenaires.

Nous avons une vraie philosophie : « Care, Connect, Crystallize ».

Retrouvez nous sur Twitter !